Votre cahier des charges, partie 3

Angel

Creative Commons License

Bonjour,

Vu que vous êtes un peu fainéant(e) (oui oui, les dames aussi…), votre pile de feuilles à du prendre des couleurs ou de petites ‘décorations’, car vu que vous avez beaucoup produit vous n’avez pas tout recopié, on est d’accord ?

Si vous avez tout recopié, bravo, quel courage, je suis admiratif.

Si au contraire vous n’avez pas beaucoup produit, là je suis plutôt dubitatif sur votre état moral… Dans ce cas extrême de laissé aller, je vous conseille de reprendre depuis le début : > ICI <

Voilà, ça c’est fait on peut passer à la suite.

Vous avez trois catégories d’informations, nous allons pour imager et simplifier un peu plus les nommer encore différemment tout en gardant le même esprit bien sûr.

  • Les acteurs
  • La matière
  • Les buts

Vous avez également supprimé toutes les traces de solutions qui parasitaient votre travail.

Cependant c’est encore le capharnaüm ! C’est inexploitable en l’état.

Pour structurer plus facilement l’ensemble, je vous suggère de commencer à penser avec une notion supplémentaire, le temps.

Le temps est incompressible et par conséquent très important, mais c’est aussi le temps qui donne les enchainements, qui permet d’écrire un scénario, c’est sur ce point qu’il va vous aider.

Vous allez simplement écrire le film de votre projet, créer une chorégraphie de l’ensemble.

Vous avez déjà la présentation du projet, le résumé du film/spectacle à présenter au public, Vous devez aussi dresser une liste de tous les acteurs, même si elle n’est pas complète au début, tenez la à jour par la suite, laissez lui de l’espace.

A ce propos, à ce point de la rédaction de votre cahier des charges, il serait préférable de vous orienter vers un support numérique, prenez un simple bloc notes ou votre logiciel de traitement de texte préféré ( Open Office .Org par exemple).

Je ne peux que vous conseiller aussi un petit logiciel comme TomBoy qui est vraiment le roi des bloc notes, il vous permet de lier des notes entre-elles et de constituer facilement un dossier avec une structure hiérarchique, Lorsque vous liez un mot ou une expression pour en faire une note, il/elle apparait comme un lien partout où vous l’utilisez, c’est génialement pratique, rapide et facile d’utilisation, une petite merveille à partager sans modération.

Maintenant rentrons dans le vif du sujet, par quoi commencer.

Prenez l’acteur qui agit le premier sur votre projet, si cela mobilise plusieurs acteurs simultanément vous procédez pareil.

‘Nom de l’Acteur’ est dans tel état, ‘telle matière’ est dans tel état.

‘Nom de l’Acteur’ doit pourvoir accomplir ‘telle action’.

‘telle action’ agit sur ‘telle matière’

‘telle action’ doit se réaliser avec les impératifs suivant : impératifs A…X, Y etc…

cependant ‘telle action’ peut tout de même se passer de ‘impératifsX’ et ‘impératifsY’, de plus ‘impératifsA’ peut également ne pas être tout à fait comme ça.

au final ‘tel acteur’ est dans tel état, ‘telle matière’ est dans tel état.

Vous savez QUI, SUR QUOI, POUR QUOI.

L’acteur peut être humain ou non, il a un état avant l’action, il en a un après.

L’acteur va accomplir cette action pour produire quelque-chose, il va donc travailler une ‘matière’, peu importe ce qu’est cette ‘matière’.

Ensuite pour considérer la réalisation de cette action comme complète dans le cadre d’un fonctionnement normal, vous devez définir des impératifs.

Mais comme tout nécessite un peu de souplesse, vous devez ensuite définir une marge de manœuvre en déterminant  quels sont les impératifs qui ne le sont pas à 100% ou qui peuvent être remplacés par des alternatives.

Au final, les acteurs et la matière possèdent un nouvel état.

Voilà, ça c’était pour le ou les premiers acteurs et la première action possible !

Mais celle-ci ouvre surement d’autres possibilités ou ne suffit pas au projet, vous devez donc répéter le procédé autant que nécessaire, jusqu’à ce que tous les buts soient accomplis.

Certaines actions dépendent d’autres, que ce soit de par le processus ou  le temps.

Si une action paraît trop complexe, qu’il vous semble impossible de l’expliquer en quelques phrases, voyez-la comme un processus qui doit être découpé en une suite d’actions, de même si plusieurs acteurs sont impliqués sans faire exactement la même chose.

Rappelez-vous de ne JAMAIS donner de solutions, exprimez juste les besoins et les objectifs.

Ce cahier des charges, cette version la, doit pouvoir être lu par n’importe qui, la technique, les détails vous n’en avez rien à faire.

N’importe qui doit pouvoir comprendre QUI fait QUOI SUR QUOI et ce que ça produit comme finalité pour être considéré comme vrai.

Plus tard par la suite, selon les intervenants il sera toujours temps de spécifier certains détails ou points importants, le cahier des charges pourra varié un peu de cette version selon à qui il est destiné, mais pas maintenant ! Cela fera partie d’un prochain billet. :)

Classez dans un premier temps toutes vos notes dans un ordre chronologique, cela va vous aider à voir le déroulement de l’ensemble, à repérer les dépendances, à ne pas oublier de fonctions ou d’acteurs.

Vous partez de A pour aller à Z, à vous d’écrire la formidable aventure !

++

Amicalement,

Christophe

Cet article a été publié dans Conception avec les mots-clefs : , , . Bookmarker le permalien. Laisser un commentaire ou faire un trackback : URL de trackback.

Un commentaire

  1. Le 10 août 2010 à 22 h 55 min | Permalien

    Bien vulgarisé. Tout ceci donne des idées…merci !

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

*
*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>